singcat.net

13 organisé – tout a changé 歌詞

お待ちください...

[paroles de “tout a changé” ft. le rat luciano, soprano, jul, l’algérino, sysa, solda, menzo, stone black & fahar]

[intro]
a_a_abys one
13 organisé
là pour prendre la vie dans des positions indécentes, mon ami
si tu veux pas qu’on monte (eh), faudra nous descendre, mon ami
1.3

[couplet 1 : le rat luciano]
ni confiance en toi, ni en ma rétine, tu sais rien, tu sais bien, pourquoi parle_t_il ?
j’ai la mort, j’ai le démon, parait_il, c’est mon tour par le tien, j’la tiens par les tifs
déjà été tué mais j’sais par qui, j’tire dans l’tas comme si j’avais la parkins’
si tu les comptes, j’veux les peser et par kil’ d’vant la caisse plus grande que la place de parking
j’suis ici, j’suis là_bas, j’suis la j’nesse sans rêve, on veut tout, mon poto, on est v’nu sans rien
accroche_toi car tout meurt si les couilles s’enraillent
on peut tout, mon poto, dans ces coins sans règles
on en jette, on les jette, on veut tout avoir
il trahit, on l’éjecte, on veut rien savoir
très fidèle, très dévoué, pas là pour la gloire
y a qu’pour la soif, pour la swagg et pour la soie
d’puis qu’on est jeunes, la guerre dans nos quartiers
j’sais pas combien mais j’sais qu’on va tout claquer
j’tuerais des gens pour l’temps des lunettes cartier
personne n’est immortel, on va tous craquer
égaré, mal_barré, j’peux plus réparer
j’ai laissé mon bon fond sur la bande d’arrêt
j’suis garé dans la l’carré, j’bois des raz d’marée
rien en arrêt, je n’suis que c’que mon [?]
[couplet 2 : soprano]
j’ai pris le mic’ pour me soigner à 15 piges, à la base, on rappait pas pour être riche
en larmes quand les frères nous faisaient l’prêche, face aux flics, personne faisait l’autruche
on affrontait nos torts comme des grands garçons, pas de raisin sec dans le caleçon
on prenait exemple sur les anciens, aujourd’hui, l’respect, c’est un paillasson
tout a changé, même pour manger, des frères se shootent dans les tranchées
les plus âgés sont ravagés et les p’tits ne savent que s’kalasher
parents fauchés, amour fâché, t’es cagoulé devant le guichet
voilà pourquoi tous mes couplets sont des lettres à france comme polnareff

[couplet 3 : jul]
moi, j’suis sorti du mur, personne me connaissait, j’rappais dans la twingo, j’étais au quartier
c’était moi qu’tu voyais sur une roue, c’était moi qui sentait l’parfum cartier
dans les bras de morphée, j’ai vu les p’tits morfler
les schmitts, ils font peur à six heures et les mamas, c’pas de leur faute
des qualités, des défauts mais trahis pas si tu es mon frère, on va s’en vouloir comme des fous
j’ai tout donné et ça m’en veut, de quoi frissonner
j’ai mis d’côté mon côté émotionnel
car y a des choses qu’il faut pas cautionner
tout a changé, c’est comme ça, mon frangin
personne a rien fait, pourquoi j’ai voulu me venger ?
j’suis dans l’range, j’gamberge et quand j’pense, ça fait mal de voir ton ami faire l’étranger
tout a changé, tout l’monde veut manger
à dire que même des daronnes se baladent chargées
retiens bien l’message : quand tu as pas pied, faut pas nager
[couplet 4 : l’algérino]
les potos, la rue, la rue, les potos, c’est trop chaud, la rue
les condés prennent des photos, est_ce que tu m’as vu ?
le futur, [un auto ?] les p’tits vendent la coco, les frères meurent en moto
j’étais dans ma bulle, j’avais pas un euro, j’suis dans l’pmu
demande à nono, j’me lâche quand j’ai bu
j’me mets à nu, j’pense à ma mère quand j’regarde la lune
si tu savais, yemma, rien n’a changé, yemma
y a trop d’jaloux, yemma, ils font que parler, yemma
si tu savais, yemma, rien n’a changé, yemma
j’reviens de loin, yemma, la roue a tourné, yemma

[couplet 5 : sysa]
j’ai rien oublié, génération veut des billets mais billets nous mènent dans l’corbillard
ouais, tout a changé même si moi_même, j’ai pas changé
on s’est jamais plaint dans le brouillard
j’peux pas éponger, une vie noyée dans les soucis
on était jeunes et insouciants, pas encore soucieux
2020, ça part en sucette, j’ai cuisiné sans la recette
donc j’connais les enjeux
avec rien, on faisait un et avec un, on faisait tout
et maintenant, même si tu leur donnes 100, ils font plus rien
et même avec, ça se mêle de tout
donc j’peux pas oublier sans être outillé, on a marqué la tess, on la fait briller
tout l’monde a vrillé, maintenant, ça cherche à s’envolait vers le ciel avec des ailes grillées
y avait des rires, des larmes, l’hiver et des rafales de souvenirs donc je pleure sous l’averse
le ventre ouvert, cœur déchiré, passé dans mixeur, le reste en pls
époque accidentes, sentiments sur l’trottoir, l’histoire ne m’écrit pas, moi, j’écris mon histoire
j’repense à tous mes torts mais y a zéro mystère, on commence comme des potes, on finit adversaires
[refrain : jul]
à la base, y avait pas d’avenir
tout a changé, tout a changé
à la base, y avait pas d’avenir
tout a changé
tout a changé, tout a changé, tout a changé, tout a changé
tout a changé, tout a changé, tout a changé, tout a changé

[couplet 6 : solda]
oh, atterri au monde dans cette ville, dans les années quatre_vingt_dix (dix)
m_rs_ille, felix, dieu m’a créé, faut pas que j’traîne dans le bendo
ma mère me pensait très nia (nia), attiré par les mensonges, je l’ai nié (nié)
dans la cité, j’élastiquais les billets pour pas qu’tu fasses le ménage et qu’tu casses le dos, le dos
faut qu’j’sorte ma tête de l’eau, je savais que c’était pas dans le bendo (‘do)
que j’allais faire des loves, no
oh maman, souris, là, j’sors de toutes ces conneries, ma femme, mes gosses et j’esquive
la taule, la drogue, les geôles, les flingues, les boum_boum et les persquis’
là, j’sors de toutes ces conneries
j’taffe, j’taffe, j’taffe, j’écris, j’veux qu’mon gosse voit que je brille
qu’à l’école, ça lui dise : “ton daron, c’est un monstre quand il débite, c’est la folie”, folie, folie
regarde la vie qu’on mène, j’ai changé mon domaine
ma haine, ma peine dans mes veines, j’prends tout, j’taille aux seych_lles

[couplet 7 : menzo]
tout a changé tant d’faux sourires, propre sur moi, j’vais les pourrir
j’marche pas au pas, j’les fais courir, système vraiment prêt à t’couvrir
jamais j’vendrai la main qui veut m’nourrir, à de meilleurs lendemains, pas peur de mourir
la vie d’avant n’est que souvenirs, j’peux plus m’ouvrir, j’veux plus souffrir
voilà du bon pour les tympans, cœur bat au bpm du tempo
entendu les cris, sous les pim_pom, j’suis 1.3, l’honneur du drapeau

[couplet 8 : stone black]
tout a changé dès l’arrivée des armes, dans mon temps, on faisait des têtes puis des fêtes
on sait même plus la destination des âmes, maintenant, l’adversaire n’accepte plus aucune défaite
il y a les hommes de paix, les forts, puis, les faibles
la jalouse plante, la rancœur lui précède
le déshonneur et la honte tiennent la baraque pendant que le respect, bah lui, fait la vaisselle
ne cherche pas la merde à ton gars le plus sage
des concours de bites du plus con au plus sage, tu trouveras ta dignité au fond du sac, ne ramène pas ta rue, j’ai mon droit de cuisage

[couplet 8 : fahar]
la vie n’m’a pas fait de cadeau, débrouillard, j’ai dû trimer
tout seul, j’ai dû faire un garrot, telle est ma destinée, boy
y a qu’dieu qui m’épaule, j’ai vu des horreurs, plus rien ne m’étonne
nan, j’ai pas changé d’fusil d’épaule, sauf que tout a changé depuis l’école
j’ai fait la guerre pour trouver la paix, chasser mes démons et faire le point
j’ai ce goût amer de mon passé, j’ai dû couper les ponts et [voir ?] au loin
t’as les coups de feu qui résonnent, la rue fabrique et détruit des hommes
on avait tous un rêve quand on était mômes, depuis, tout a changé, chacun ses raisons
t’as vu les traces dans l’auto, ça, c’est les puto, puto (‘to)
sur le même océan mais pas sur le même bateau, oh
aujourd’hui, ça donne des go, plus d’sentiments pour le poto
hier, on était innocents, ensemble sur la photo, oh

[refrain : jul]
à la base, y avait pas d’avenir
tout a changé, tout a changé
à la base, y avait pas d’avenir
tout a changé
tout a changé, tout a changé, tout a changé, tout a changé
tout a changé, tout a changé, tout a changé, tout a changé

- 13 organise

ランダム